Je ne vais pas rappeler ici ce qu'est une macle. Il faut par contre évoquer brièvement leur importance en cristallographie, car elles peuvent modifier considérablement l'aspect des cristaux.
Si l'on constate un ou plusieurs angles rentrants à la surface d'un cristal, on doit toujours se demander s'il s'agit ou non d'une macle. Attention, il ne faut pas non plus baptiser « macle » n'importe quel assemblage de cristaux : il peut s'agir d'un défaut de croissance, du moulage d'un autre minéral disparu, ou simplement de cristaux interpénétrés par hasard car s'étant développés trop près l'un de l'autre. Donc pas de conclusion hâtive.
Une macle se repère d'abord par le fait qu'elle se répète, et est même presque une « obligation » pour certains minéraux (macle à 120° du rutile, macle multiple de la phillipsite,...).
Rutile Val d Ambin Val Cenis Savoie                                 Rutile - Val d' Ambin - Val-Cenis - Savoie - Yannick vessely

Phillipsite Croix de Boutires Bore Largentire Ardche                                Phillipsite - Croix de Boutières - Borée - Ardèche - serge Lavarde

Ensuite, les cristaux se maclent souvent selon des angles ayant des valeurs précises (120°, 90°, 180°...). Encore une fois, c'est loin d'être une règle absolue (exemple : macle de la Gardette à 84°33 pour le quartz), mais des cristaux fréquemment croisés selon un angle « rond » doivent vous amener à réfléchir à cette possibilité.
Un autre indice peut être la présence de stries entrecroisées selon deux ou trois directions sur une même face, ou bien la présence d’un trait plus ou moins visible partageant le cristal en deux moitiés à peu près symétriques (exemples : hématites en losange de l’Eifel, hydrocalumite, stéphanite,…). Mais là encore, ce ne sont que des indices. Ce qui est vrai pour la cérusite (stries entrecroisées à 120°) ne l’est pas pour la polybasite : dans ce cas, il ne s’agit que de figures de croissance.
La présence d'une macle complique bien sûr singulièrement la reconnaissance d'un système cristallin. Il faudra alors observer la terminaison des cristaux, leurs contours, leur section, etc... pour tenter de retrouver certaines caractéristiques de leur système cristallin. Ainsi, il est parfois possible de voir la section carrée de cristaux de rutile ou de cassitérite maclés à 120°, les faces cubiques de deux cristaux de fluorite interpénétrés, ou les différences de teinte dans des albites maclées, mais dans beaucoup de cas, ce sera difficile. Seule votre expérience pourra vous aiguiller vers telle ou telle possibilité.

Ponctuellement, la présence d'une macle peut faciliter a contrario l'identification visuelle du minéral, tant certaines d'entre elles sont caractéristiques d'une espèce donnée (cérusite, phénacite, marcasite,...). 
Cerussite Carrire du Rivet Montredon Labessoni Tarn                 Cerussite - Carrière du Rivet - Montredon-Labessonié - Tarn - Guy Bernadi

  Monte Cavallaria Brosso TO Italie Chp4mm01 Monte Cavallaria Brosso TO Italie Chp4mm02

Macles de quartz - Monte Cavallaria - Brosso (TO) - Italie - J-Luc Designolle

antase
Macles d'anatase - Col des 3 Termes - Var - Jacques Valverde

   “Une macle est un édifice cristallin hétérogène formé de l’association de deux ou plusieurs cristaux homogènes de même nature orientés suivant des lois déterminées“  Georges Friedel (1865-1933)

Informations supplémentaires