Comme Pierre Clolus nous l'a présenté dans l'article sur la photographie publié dans le Cahier N° 122, 2013(4), il existe différents logiciels qui permettent d'améliorer la profondeur de champ.
Aujourd'hui, grâce à la générosité de son créateur, Rik Littlefield, nous vous proposons de bénéficier, en tant que membre de l'AFM, d'un tarif préférentiel pour l'acquisition du logiciel Zerene Stacker. (voir cahier 2-2016)

En ce qui concerne la prise de vue elle-même, au moins trois méthodes d'obtention de la pile d'images (images stack, en anglais) donnent de bons résultats,
- variation régulière de la distance objet-objectif, par déplacement de l'objet, ou, de tout le système optique,
- variation de la distance de mise au point, en cas d'emploi d'objectif macro, par exemple (focus stacking),
- variation de l'allongement et donc du grandissement, dans ce cas, on choisit par simplicité de fixer la distance objet-objectif et de faire varier la position du capteur en arrière du système optique (rear stacking).

Le logiciel compile dans une seule image (le résultat) les zones considérées comme nettes sur chaque image grâce à un calcul algorithmique. Les méthodes algorithmiques utilisées sont, soit du type « carte de profondeur » (Depth Map), soit du type «pyramidal » (Pyramidal), soit une combinaison de ces deux types. Auparavant, il est nécessaire de bien aligner les photos tout au long de la pile, ce dont se charge l'option « Align » selon les paramètres modifiables dans le menu « Préférence ». Pour gagner du temps de calcul, dans la plupart de nos cas, on peut décocher l'utilisation des paramètres de rotation (Rotation) et d'exposition (Brigthness).
L'utilisation la plus simple de ZS consiste, une fois la pile d'images chargée, à lancer l'option « Align & Stack All (Both) » du menu « Stack ».
Le résultat de la méthode Pmax, se génère automatiquement.
Pour la méthode DMap, le seul paramètre à régler est le seuil de sensibilité (contrast threshold) qui servira à l'établissement de la carte de profondeur
définitive. Pour nous aider à choisir ce seuil, une première ébauche de carte nous est proposée sur laquelle, on peut visualiser directement l'effet du pourcentage de seuil que l'on choisira. Par déplacement du curseur vers la droite on augmente le seuil en masquant par du noir les zones pour lesquelles, on souhaite ne prendre aucun détail net remarquable en considération. Les différents résultats obtenus (DMap, PMax), de même que les images source elles-mêmes peuvent ensuite être fusionnées par un programme de retouche intégré au logiciel pour obtenir le meilleur résultat possible et corriger certains artefacts de calcul.
Il existe deux versions du logiciel, une basique (Personal Edition) et une améliorée, professionnelle mais qui reste tout de même accessible pour nous, amateurs (Prosumer Edition). A mes yeux, les plus de la version « Pro » concernent essentiellement le plug-in Ligthroom, les brosses et tampons plus souples en mode retouche et pour ceux qui en sont équipés, le pilotage d'un stackshot.
A tout moment, il reste possible de passer de la version basique à la version « Pro » par paiement de la différence de prix entre les deux versions.
Le logiciel se télécharge sur le site de Zerene Stacker
http://zerenesystems.com/cms/stacker/softwaredownloads
Un essai libre de 30 jours est offert avant l'achat d'une licence.
Jean-Marc JOHANNET (AFM Ouest)

Informations supplémentaires